Portraits de Polytechniciens, par Christian Marbach

Fresnel Augustin in Marbach Mandelbrot Benoît par Gondard

La communauté polytechnicienne, qui existe depuis la création de l’Ecole en 1794, compte désormais 50000 membres. Depuis plus de deux siècles, des « X » ont été sélectionnés et formés selon des modalités qui ont peu varié, avant de servir leur pays avec des vocations multiples : militaires, fonctionnaires, ingénieurs, chercheurs, entrepreneurs, mais aussi écrivains ou voyageurs. Depuis deux siècles, ils ont été présents dans l’histoire de France, non seulement par les glorieuses pages qu’a vécues leur Ecole, mais aussi à l’occasion des conflits qu’a connus le pays, des progrès scientifiques où ils ont a été moteurs, des réalisations industrielles qu’ils ont initiées et portées, des aménagements du cadre de vie qu’ils ont dessinés.

Pour faire partager cette histoire pleine d’aventures et présenter cette communauté singulière, Christian Marbach (1956) a souhaité mettre l’accent sur un certain nombre de ses camarades de ces deux siècles, en s’efforçant de rappeler au lecteur qu’à côté des polytechniciens que connaît tout Français, les Arago, Comte, Poincaré, Citroën, Foch, Dreyfus ou Giscard d’Estaing, bien d’autres personnalités méritent notre attention. Voici donc aussi Bernard, Tupinier, Hyacinthe de Bougainville, Fabvier, Guimet, Le Play, Perrinon, Dieulafoy, Doutrelaine, Rouart, Archinard, Dolisie, Si Chérif Cadi, Sangnier, Saunal, Vidal. Et ces polytechniciens étrangers, qui ont fréquenté notre Ecole avant de vivre des carrières extraordinaires, comme Dufour, Malinowski, Madariaga.

Christian Marbach, ingénieur général des mines, membre de l’académie des technologies, a été notamment président de l’association du bicentenaire de l’Ecole (1994). Il est président d’honneur de la Sabix, Société des amis de la bibliothèque et de l’histoire des amis de l’Ecole polytechnique et a contribué à la rédaction de nombreux bulletins de cette société ainsi qu’à bien des numéros de la Jaune et Rouge dont il a présidé pendant une dizaine d’années le comité éditorial. Aussi a-t-il eu bien des occasions de « rencontrer » les personnages dont il nous fait partager la vie ou une aventure, une hésitation, un succès ou une faute, une découverte, un drame, ou son jour de gloire. Par cette fresque il espère aider son lecteur à peser ce qu’ont représenté, dans ces trajectoires, la personnalité et la formation, l’ambition ou la solidarité, la rationalité ou l’utopie.

« Dessine-moi un polytechnicien ». Pour illustrer son ensemble de portraits, répartis sur quelques dizaines de chapitres, Christian Marbach a demandé à son ami Claude Gondard (1965) de lui proposer autant de dessins, représentant et illustrant certains des X dont il est question dans son livre

Claude Gondard a d’abord connu une carrière dans le génie maritime avant de développer en véritable professionnel un domaine viticole, mais il a toujours en parallèle dessiné et gravé des médailles, exerçant également cette activité avec le talent et la maîtrise d’un véritable artiste. Aussi ses dessins viennent-ils très heureusement compléter ces « portraits de polytechniciens ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*